l'éloquence

L’éloquence, un outil précieux en sécurité personnelle ?

Le langage est un prérequis de l'intelligence. Ou plus exactement, la richesse du verbe permet de s'exprimer avec plus de finesse. Notre pensée se développe au fil de notre vocabulaire.

Sommaire de l'article

Extrait du contenu donateur sur Patreon. Pour nous soutenir: 

https://www.patreon.com/tacline

 

De quelle manière, l'éloquence peut-elle influer sur notre capacité à survivre et à mieux vivre ?

Est ce futile ? Est ce réservé à une haute société, une aristocratie déconnectée du réel ?
 
Le langage est un prérequis de l’intelligence. Ou plus exactement, la richesse du verbe permet de s’exprimer avec plus de finesse. Notre pensée se développe au fil de notre vocabulaire.
Plus nous sommes précis, plus nous pouvons comprendre une situation donnée.
 
Le Diable se cache dans les détails.
 
C’est bel et bien la suite de petites erreurs qui mène à l’échec (cf. David Manise ainsi que les études sur les survivants). Il est donc intéressant de supposer que l’accumulation de nouveaux mots permet de mieux survivre et par extension, de mieux vivre et de mieux être.
 
Car bien comprendre l’événement permet d’y réagir avec plus de célérité.
Ce qui, de facto, augmente la probabilité de s’en sortir.
Qui peut le plus, peux le moins.
 
Un langage riche permet de passer en fonction du contexte, d’un parlé familier à du soutenu.
L’inverse n’étant pas possible. C’est d’ailleurs, un facteur défavorable voir discriminant en société.
Le phrasé de cité: “Wesh, sur la méque, woualah” etc. Offre une image négative de l’individu et tends à un certain mépris. Une possibilité accrue de contrôle poussé, une difficulté à l’embauche, bref, c’est ce tiré une balle dans le pied.
Que l’on parle de gestion de conflit ou simplement de se sortir d’un mauvais pas, l’utilisation du juste mot fait bien souvent la différence entre une situation qui empire et la possibilité de passer entre les mailles du filet.
 
Lors d’un contrôle de police par exemple, la politesse, les phrases bien construites, l’attitude, l’apparence, la tenue vont influer positivement ou négativement l’agent.
S’il est mal influencé, alors il sera bien plus suspicieux. Il risque d’approfondir la procédure et de repérer un petit détail qui, autrement, serait passé inaperçu.
 
Si d’aventure, l’on doit faire face à l’administration, la justice ou tout autre représentant étatiques. Le bien parlé constitue une solide aide pour mener à bien ses projets. Tout comme durant l’antiquité, le débat et l’art oratoire permettait de faire entendre sa voix, en 2024, cet art permet de faire passer plus facilement des dossiers.
Tout comme il évite de devoir prendre le temps de suivre des cours peu utile chez pole emploi durant une période de chômage. L’éloquence montre une certaine maturité et autonomie.
 
Bien entendu, tout est une question d’équilibre. Il faut donc maîtriser l’ensemble du langage pour pouvoir basculer du familier au soutenu en passant par un parlé dit normal. On évoque ici, l’intelligence d’adaptation.
La langue est une arme. Tout comme on reste proportionnel dans sa riposte, on s’adapte à l’autre et l’on calque son langage sur autrui.
Tout comme dans 1 984 de George Orwell, la langue est un moyen de contrôle.
Elle permet de séparer les classes d’individus. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est difficile, entre autres, de s’en sortir quand on parle comme un racailloux.
C’est tout bonnement, impossible d’accéder aux postes à responsabilités en utilisant “Woualah”.
C’est également une source de blocage professionnel. En effet, l’accès à la promotion est fortement lié à la capacité d’expression tant orale qu’écrite.
De plus, le niveau ambiant étant, sur ce sujet, très faible, être éloquent permet de naturellement se démarquer en sortant de la masse.
 

l'éloquence
l'éloquence

Comment enrichir son vocabulaire ?

Nous sommes ici entre gens qui tendent à plus de liberté. Le vocabulaire est donc un des moyens les plus simples pour y arriver.
Le développer ne nécessite pas de dépenses. Ni même véritablement de temps.
Tenir à jour une liste de nouveaux mots, en ajouter deux chaque jour prend littéralement une minute.
Mais cette minute apporte un rapport coût bénéfice sans aucunes communes mesures.
Devenir meilleurs n’implique pas forcément de souffrir, de passer des heures de durs labeurs pour y arriver.
 
Ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves.
 
Il est possible de trouver des listes de vocabulaire sur internet. Pour te faciliter la tâche, tu en trouveras dans ce module.
L’autre possibilité qui se cumule à merveille, c’est la lecture.
Les nouveaux lecteurs ont parfois tendance à vouloir lire de grands auteurs. Balzac, Platon, Aristote et j’en passe. Ce sont des textes souvent hermétiques.
Je conseille donc de s’orienter vers ce qui nous attire de prime abord. Roman, polards, science-fiction, biographies ou simples magasines sont autant de prétextes à la découverte du sens des mots.
Autre point, quand on ne connaît pas une expression, on pose directement la question pour connaître sa signification. Ou bien, on le note pour chercher juste après.
Celui qui pose une question une fois aura l’air bête quelques secondes mais celui qui jamais ne la pose, le sera toute sa vie.
L’écriture forme un allié précieux pour l’éloquence.
Il permet d’utiliser ce nouveau savoir.
Petite astuce, évite de réutiliser plusieurs fois le même mot. Cherche des synonymes ou des tournures de phrases qui empêchent cette répétition.
 
Un exemple :
 
  • Aujourd’hui j’ai mangé une pomme et des pommes de terre et j’ai bu du vin et j’ai ensuite été au cinoche et après j’ai encore mangé.
  • Aujourd’hui j’ai mangé une petite pomme dodue, laquelle fut accompagnée par un ensemble de patates valsant avec son verre de vin. C’était d’un divin. Après cette mise en bouche, me voilà qui, vaille que vaille, me dirige en direction du cinématographe pour, dès la fin de la projection, redonner quelques provisions à mon estomac criant famine.
 
Ici on évite la double pomme ainsi que la suite de “et”.
Pour écrire ou parler de la plus belle des manières, il est intéressant de décrire les petits détails. Dans notre exemple, la pomme devient une petite et une dodue. On visualise donc bien mieux.
Les rimes apportent une satisfaction de l’esprit si l’on n’en abuse pas.
Ici, son verre de vin. C’était d’un divin.
Le jeu comme moteur du changement.
 
En plus des pistes de réflexions susmentionnées, transformer l’apprentissage en jeu permet d’améliorer son efficacité.
La créativité est de mise. Gagner des points à chaque fois que l’on utilise un nouveau mot, les échanger contre des avantages au sein du foyer. Mettre en place des débats oratoires. Laisser des messages dans un Français soutenu à ceux qui nous sont chers, leurs écrire des lettres, se mettre dans la peau d’un personnage de film et jouer la comédie.
Voila quelques idées qui je l’espère vont t’aider.

Comment fonctionne le thésaurus de notre langue?

Le Français classique dispose d’environ 3 000 mots de base qu’il utilise au quotidien. C’est son vocabulaire actif auquel on ajoute 30 000 mots de vocabulaire passif qu’il connaît, comprends mais n’utilise pas régulièrement
En ajoutant de nouveaux mots à notre liste, on développe donc son côté passif (et je ne parle pas des soirées avec madame)
Intégrer de nouvelles occurrences ne suffit pas. Entretenir le savoir est donc vital.
On apprend par cœur les listes, on se force à utiliser les nouveautés pour qu’elles passent dans le langage actif.
Lecture et écriture sont comme dit précédemment, de bons outils.
Pour la lecture, prends le temps de noter et de rechercher le sens de ce que tu ne comprends pas.

dfsdfgssdfdfssdffsddf

Comment optimiser sa force de mémorisation?

La connaissance du mot touche à sa prononciation correcte, son orthographe, son étymologie, comment l’employer au sein d’une phrase, son aspect visuel, sa signification ainsi que ses synonymes.
Pour se souvenir du mot, il est judicieux d’y adjoindre tous les a coté qui lui font référence.
Une connaissance est donc une reconstruction à partir d’éléments séparés.
Pour encore mieux retenir, comprendre comment est construit le mot aide véritablement.
Observe donc la racine du mot (souvent grecque ou latine) , ses préfixes ou suffixes. C’est l’étymologie.
 

Résumé:

  • L’éloquence c’est important. Elle mène à la liberté et développe l’esprit.
  • Mal parlé empêche l’évolution et nous emprisonne.
  • L’éloquence augmente les chances de s’en sortir face à l’autorité ( police, justice, administration)
  • L’éloquence montre une certaine maturité ainsi qu’une autonomie.
  • L’éloquence permet de sortir de la masse.
  • Un humain standard dispose de 3 000 mots de langage actif et 30 milles de langage passif.
  • Pour développer son vocabulaire on crée une liste de mots inconnus et on ajoute chaque jours deux mots. On lit ce qui nous intéresse et on recherche les occurrences inconnues. On écrit ( messages à nos proches, nouvelles, pensées, réflexions, poèmes, romans etc), on joue à utiliser les nouveaux mots pour les faire passer dans le langage actif.
  • On cherche à comprendre comment le mot se construit. L’étymologie.
 

Conclusion:

L’éloquence constitue la porte d’entrée de l’art oratoire, de l’élégance, de la culture.
Bien parlé s’accompagne d’une vivacité d’esprit, d’une connaissance nouvelle vu que chaque expression que l’on ajoute à sa liste, permet d’apprendre quelque chose sur notre monde. On développe donc sa culture générale ainsi que son aisance en société.
Pour aller plus loin, l’on peut se pencher sur la façon de parler (comment l’on respire, l’importance du silence dans un discours, comment le construire etc.).
 
Sujet utile pour convaincre ses proches au sujet de la résilience par exemple.
Par la suite, bien présenter avec des vêtements qui colle permet d’ajouter du poids à ce que l’on dit.
En effet, autrui juge sur l’apparence. D’où l’adage, la première impression est souvent la bonne.
Nous parlerons d’art sartorial dans un contexte résilient et de sécurité personnelle dans un prochain module de la Ligne de Vie. 
 

sfdgdfgdfghdghfghdf

Bibliographie:

Partager l'article :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *