Couteau DOUK-DOUK Traditionnel 160mm. (Petit modèle)

32,80 

Affûtage : Refaire simplement le fil de coupe si nécessaire à l'aide d'une pierre à aiguiser ou un fusil.
Lame forgée en acier au carbone norme AFNOR XC75 (0.75% carbone, 0.70% manganèse, 0.30% environ silicium).
Traitement de la lame : Traitement thermique d'une dureté équivalente à 50-53 Rockwell.c. Emouture à l'eau.
Marquage de la lame : Electrochimique
Ressort : En acier norme AFNOR XC48 avec traitement thermique pour une excellente solidité et souplesse.
Manche : En acier replié laminé à froid
Epaisseur du manche : 1 mm
Traitement du manche : Chrome sur Nickel.
Bélière d'attache : Tôle DC01
Assemblage : Rivets en acier tréfilé par machines spéciales
Dimension fermé (sans bélière d'attache) : 86 mm
Dimension ouvert : 160 mm
Poids : 36g
Emblème frappé à la presse.
Possibilité de faire graver votre texte gratuitement.
Coût additionnel au-delà de 15 caractères.

Catégorie : Étiquette :

Description

Disponible avec gravure, Ras tacline undersurvival numérotée exclusive en précommande: https://forms.gle/DKKS2yHLxJc2jtmeA Un patch douk douk offert pour chaque commande de couteaux douk douk sur notre site !
Voici le petit modèle de la gamme avec ses 160 mm ouverts.

Ce couteau extra plat est idéal en fond de poche ou comme couteau de secours (back-up).
D’un transport si simple et ergonomique autant dans une poche, qu’un sac à dos ou que dans un tiroir.

Peu encombrant, robuste, léger, fiable et surtout FRANCAIS.

La qualité est au rendez-vous puisque le douk douk est présent depuis 80 ans. La coutellerie existe depuis 1835 avec des sources qui remontent à 1616!
La manufacture qui se transmet dans la famille Cognet depuis 4 générations exporte un peu partout dans le monde.

Pour la petite histoire, A la veille de 1914, les productions Cognet étaient connues et estimées dans tout le sud-est de l'Europe, des Balkans à la Turquie en passant par la Grèce, la Roumanie et surtout la Russie, aussi bien que dans des pays plus proches tels que la Tunisie ou l'Espagne.

Après le grand cataclysme de la Première Guerre Mondiale, la plupart des marchés habituels de la manufacture furent perdus, et en particulier celui de la Russie qui de loin était le plus important.

Les grands chamboulements de l'après-guerre ont amené a rechercher de nouveaux débouchés et sont ainsi à l'origine de la création du fameux Douk-Douk mondialement connu.

L'atelier de fabrication est toujours situé 54 Rue des Horts, et si des changements liés notamment à la sécurité et aux conditions de travail ont été apportés, les procédés de fabrication sont restés les mêmes qu'au début du siècle dernier, dans la plus pure tradition de la coutellerie thiernoise.

Toutes les lames sont forgées, et chaque opération de fabrication est entièrement effectuée dans nos ateliers.Par exemple, un Douk-Douk ne nécessite pas moins de 38 étapes effectuées par des machines spécialement conçues pour la fabrication de ce modèle.

Autant dire que niveau qualité on est bien !

La lame est en acier Carbone, elle subit un traitement thermique permettant d’obtenir une dureté de 53 degrés Rockwell. ( je ne parle pas des extraterrestres. Pour ceux qui sont perdu 53 témoigne d’une bonne dureté idéale pour un usage quotidien)
Son émouture est réalisée à l’eau. Le marquage de la lame se fait par traitement électrochimique.
Le manche noir en acier, est dans un premier temps replié laminé à froid puis on réalise un bronzage (identique au traitement des canons d’armes à feu).Il est décoré par un célèbre personnage le « Douk Douk » issu de la culture mélanésienne. Une bélière en DC01 est apposée en bout de manche.
Le ressort est extrêmement solide en plus d’etre souple grâce à un traitement thermique spécifique.

Son manche agréablement galbé assure une prise en main particulièrement confortable. Il se glisse dans la poche.
C'est le couteau "tout terrain" par excellence. Que vous soyez à la pêche, à la chasse ou en randonnée, ce couteau vous permettra de couper facilement une branche et de la tailler pour en faire une canne. Toujours à portée de main dans sa gaine, les amoureux des grands espaces lui trouveront mille usages dans leurs activités de pleine nature.

Le couteau douk-douk traditionnel s’affute aisément grâce à son acier carbone. Un fusil ou une pierre feront l’affaire en appliquant un angle de 30 à 35°.
L'entretien vous demandera un peu d’attention, essuyez le soigneusement en cas de contact avec de l’eau. Un peu de corps gras en fin de nettoyage lui fera le plus grand bien.

Undersurvival
Quelques minutes de votre temps peuvent en sauver des milliers
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram