Dague commando Böker History

38,99  TTC

Pourquoi j’aime cette dague commando ?

  • Son manche en métal bien lourd
  • Sa prise en main agréable
  • Son coté historique pour la collection
  • Son prix très correct
  • Son étui en cuir

La dague commando aussi connue sous le nom : “Un morceau d’histoire au creux de la main sans devoir vendre un rein !”

 

 

02HY002 3 z

 

 

La dague commando de chez Böker s’inspire de la lame de combat rapprochée Fairbairn-Sykes utilisée par les forces spéciales. Mais contrairement à la plupart des modèles qui coûtent plusieurs centaines d’euros, ici on reste sous la barre des 50 ! C’est donc le bon plan parfait pour tous les collectionneurs de belles lames.

J’aime particulièrement son manche en métal lourd et solide. On ressent la force de l’outil. La douceur de ses stries. La main se cale parfaitement contre la garde.

C’est vraiment un plaisir de la tenir. Son manche rond permet d’être bien positionné qu’importe le sens. C’est agréable de voir tout le travail de neuro ergonomie derrière ce projet de couteau combatif.

C’est aussi un plaisir old school. Comme un retour aux sources avec cet étui de cuir et de métal qui rappel l’intensité des combats de la seconde guerre mondiale.

Pour finir, c’est un modèle qui impressionne par sa taille. Vos amis ne resteront pas indifférents lorsqu’ils verront cette merveille dans votre vitrine.

Beaucoup pensent que les dagues originales sont plus efficaces que ce genre de reproduction. Il faut garder à l’esprit qu’a l’époque, les productions d’armes sont faites à la va-vite. C’est la guerre. Il faut produire beaucoup, la qualité étant moins importante. Il est donc possible que même cette copie à bon prix soit meilleure que son ancêtre.

Caractéristiques :

  • Acier: 420
  • Manche aluminium (lourd)
  • Longueur de lame: 18cm
  • Longueur totale: 29,5 cm
  • Profil de lame: Spear Point avec tranchant lisse.
  • Double garde
  • Etui cuir brun doté d’un passant ceinture, sangle élastique 20mm, deux lanières cuir à coudre.

Maintenant, place à un peu d’histoire les amis !

 

Conçu par deux légendes du combat au corps à corps, le lieutenant-colonel William Ewart Fairbairn et le major Eric Anthony Sykes.

Tout commence à Shanghai, le papa de la dague commando fairbairn y voit le jour autour de 1930. À cette époque, les policiers doivent faire face à une très forte criminalité à cause des triades.

William Ewart Fairbairn, responsable de l’entraînement au combat rapproché mais aussi chef de l’unité spéciale de la police, et Eric Anthony Sykes, responsable de l’armurerie, mettent au point avec leur ami Sam Yeaton, un Marine, une petite lame dont le but est de pouvoir infliger des blessures graves à un adversaire pour le mettre hors d’état de nuire !

C’est en 1940 que les zigotos rentrent en grande Bretagne pour s’occuper de l’entraînement des forces spéciales britanniques. À ce moment-là, chacun s’équipe comme il peut. Couteaux de chasse, de tranchées de la première guerre mondiale, bref c’est un peu le bordel.

C’est donc pour uniformiser l’ensemble qu’ils mettent au point la fameuse dague.

02HY002 History Knife And Tool Commando Dagger 02HY002 4