Pas l'temps de niaiser

MELATONINE
CORTISOL

Rejoins la source du savoir...

Merci à Special K pour son travail. Mais aussi à Emy pour sa question intéressante !

Discussions issues du nouveau discord ! Encore mieux! Plus beau, plus organisé.

Retour de l'être aimé garanti en 24h, augmentation de l'intelligence, 10 points pour le griphon qui dort,

  • Question sur la mélatonine (MT)

  • Plus précisément : une supplémentation avant 50 ans est elle bénéfique ou y'a t'il plus de risque ? et également peut il y avoir ainsi une accoutumance ?
  • J'en ai discuté hier avec un des médecins de mon travail qui m'a donné beaucoup d'explications à ce sujet et je pense que cela risque plus de dérégler le système qu'autre chose si la prise est régulière et qu'on est jeune (bien qu'utile dans certains cas type jet lag etc) Je m'explique : je prend depuis quelques temps (3 semaines) de la melatonine le soir avant le couché car j'ai des soucis de sommeil et re réveils nocturnes ++, depuis que j'en prend problème réglé, mais lorsque je n'en prend pas c'est la catastrophe et j'ai donc peur d'en devenir dépendante

La mélatonine est une neurohormone (endocrine et paracrine) et neurotransmetteur synthétisé a partir de la sérotonine via la sérotonine qui est transformée en N-Acétylsérotonine par la N-Acétyltransférase elle meme transformée en mélatonine par la Acétylsérotonine O-méthyltransférase (sérotonine elle même synthétisée a partir d'un acide aminé le L-Tryptophane).

Cette neurohormone a de nombreuse propriétés dont celle de réguler la chronobiologie en incluant évidemment les rythmes circadiens (processus biologiques ayant lieu toutes les 24h comme le cycle veille sommeil par ex.). Elle est sécrété après synthèse par la glande pinéale (qui est située en dehors de la barrière hématoencéphalique) qui se situe au sein du noyau suprachiasmatique de l'hypothalamus. Ce noyau orchestre la régulation circadienne.

Car chez l'Homme la glande pinéale a perdu ses fonctions photoréceptrices, la production de mélatonine est donc contrôlée par une voie rétino-hypothalamo (noyau suprachiasmatique)-médullaire (noyaux intermédio-latéraux)-pinéal via le ganglion cervical supérieur, c'est le système photoneuroendocrine , elle ne joue donc qu'un rôle de transduction qui convertit le rythme imposé par le noyau suprachiasmatique en message hormonal endocrinien, via la sécrétion de mélatonine.

La mélatonine est aussi produite par les lymphocytes T, la moelle osseuse, certaines cellules épithéliales. Il semble que la glande pinéale joue donc aussi un rôle dans la régulation du développement sexuel par le fait que la mélatonine aurait un effet anti-gonadotrope qui inhibe l'apparition des caractères sexuels secondaires. La baisse de production de mélatonine à la puberté correspondrait donc à une levée de cette inhibition.

La mélatonine a donc des rôles importants dans l'horloge biologique. Mais aussi a un impact sur la régulation l'appetit via le récepteur MT2, la régulation de la glycémie (Via le recepteur MT2 qui une fois activé peut stimuler la production d'insuline). Elle a aussi des effets sur le système immunitaire via les lymphocytes T (sur les maladies auto immunes en particulier)

Un impact sur la libido chez les mammifères car la mélatonine peut supprimer la libido en inhibant la sécrétion de la LH (luteinizing hormone) et de FSH (follicle stimulating hormone) à partir de la glande antéhypophyse, notamment chez les mammifères qui ont une période d'allaitement quand la durée des jours est longue.

La reproduction des espèces qui allaitent quand le jour est long est diminuée par la mélatonine et stimulée quand le jour est court. La mélatonine augmenterait la libido (chez les rats mâles) par un antagonisme des récepteurs de la sérotonine de type 5-HT2A Elle a aussi des effets anti oxydants (une protection contre les radicaux libres et la radioactivité a été mise en évidence) Quel est l'impact d'une supplémentation avec de la mélatonine et quels bénéfices peut on en obtenir.

La mélatonine a des avantages réels ou supposés dans plusieurs pathologies:

_Décalage horraire.

_Insomnie.

_Sevrage des 1,4-Benzodiazépines.

_Maladie d'Alzheimer.

_Anxiété.

_Dépression saisonière.

_Douleurs dues à l'endométriose.

_TDAH (Trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité).

_Douleurs chroniques.

_Infections par le SARS Cov 2.

Décalage Horaire: Les résultats de 9 essais cliniques avec placebo on été compilés dans une étude et les auteurs ont conclu que la mélatonine était efficace et sécuritaire pour prévenir ou réduire les effets du décalage horaire. L'efficacité du traitement est plus prononcée lorsqu'on voyage vers l'est en traversant 5 fuseaux horaires ou davantage. Ils précisent qu’il est très important de prendre la mélatonine au bon moment, sinon les effets du décalage horaire pourraient s’accentuer.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19237140/

Insomnie: Une formulation de mélatonine 2mg libérée sur 8 heures le Circadin est sur le marché. Ce produit a été étudié pour le traitement de l'insomnie.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12718572/

En juin 2007, sur la base de 3 essais ayant porté sur 681 sujets en bonne santé, le Comité des médicaments à usage humain (Europe) a approuvé le produit Circadin, qui contient de la mélatonine à libération prolongée.

Le comité précise que ce médicament sur ordonnance est indiqué pour le traitement à court terme de l’insomnie chez les patients de 55 ans ou plus et que son efficacité est modeste, mais que ses bénéfices sont supérieurs à ses risques. Le dosage recommandé est de 2 mg par jour, de 1 à 2 heures avant le coucher.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17875243/

Une étude clinique randomisée a été entreprise en 2011 pour évaluer l’efficacité du Circadin (2 mg par jour pendant 3 semaines) chez près de 722 patients âgés de 18 à 80 ans souffrant d’insomnie primaires. Comparés au placebo, la mélatonine à libération prolongée ne diminue pas le délai d’endormissement. Cependant, cette diminution apparaît significative si l’on ne prend en compte que le groupe d’âge situé entre 55 et 80 ans. Cette étude a été critiquée notamment par le nombre élevé de participants qui se sont retirés de l’étude https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21091391/

Il semble donc qu'il y ait un bénéfice modeste de la mélatonine à libération prolongée 2mg chez les personnes de plus de 55 ans sujettes à l'insomnie à été niveau de la latence à l'endormissement en particulier. Certains bénéfices mesurés par (SL-PSQI, PSQI, WHO-5, CGI-I scores) ont aussi été démontrés chez les 18-80 ans plus que chez les 55-80 ans. Peu d'effets secondaire (modérés et transitoires) et bonne tolérance sur 6 mois. Pas de développement d'accoutumance et absence de syndrome de sevrage a l'arrêt du traitement. PubMed

Sevrage des 1,4-Benzodiazépines:

Une étude de 2020 se penche sur des patients sous hypnotiques (1,4-Benzodiazépines et Z-drugs) ayant des difficultés lors de l'arrêt des traitements. Elle conclut a un intérêt modeste de la mélatonine dans le sevrage des BZD/HYP chez des parient souffrant d'insomnie primaire.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32409111/

Une autre étude similaire conclut que la mélatonine n'a aucun intérêt dans le sevrage d'hypnotiques (BZD et Z-drugs) chez les personnes âgées souffrant d'insomnie primaire.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24286360/

Une étude longitudinale allemande conclut a un intérêt modéré de la mélatonine a libération pour l'arret des benzodiazépines chez les sujets agés.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22107732/

En France l'ANSES semble ne pas recommander la mélatonine dans cet usage.

https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-recommande-%C3%A0-certaines-populations-d%E2%80%99%C3%A9viter-la-consommation-de-compl%C3%A9ments


Suite à un taux de cortisol élèvé ( d'où l'intérêt de faire des prises de sang ) que conseiller comme molécules intéressante pour le faire baisser J'avais pensé à l'inositol. Dans mes souvenirs il a été utilisé dans une étude en double aveugle en psychiatrie pour réduire certains troubles. Est il donc efficace sur cette petite saloperie d'hormones du stress ? On peux aussi parlé des plantes adaptogenes comme le panax ginseng

L'inositol à un lien avec le glucose je crois. Donc est il possible d'avoir des carences si nous sommes en état de cétose A noter que j'imagine que l'état de cétose corporelle influe sur les paramètres des prises de sang non? Ah et pour finir. Est ce que la cétose influe sur l'index HOMA et comment faire baisser les taux ? Va y j'oubliais la xD quel est le rôle exact de la pregnenolone ? Quand on en as beaucoup ça implique quoi?

Perso mon médecin me prescrit de l'Etifoxine Chlorhydrate, mais c'est pas un traitement long c'est pour les phases de stress intense (qui du coup ne sont pas dû à des soucis hormonaux constants) mais ça fonctionne pas mal, en particulier pour ce qui est des insomnies, terreurs nocturnes et surtout limite fortement les désastres psychosomatiques Je précise que je n'y connais pas grand chose et que je parle juste d'expérience perso ^^

j'avais pensé à du rhodiola Rosea et de Ashwagandha

Ainsi que du Champignon Cordyceps

En cas d'hypercortisolémie il y a quelques gestes d'hygiène de vie à adopter (avant les traitements médicamenteux). _Surveiller sa glycémie.

_Le diner doit être léger et effectué au moins trois heures avant le coucher.

_Eviter la caféine, elle peut augmenter les taux de cortisol jusqu'à 30%!

_Faire du sport.

_Avoir un sommeil de qualité (8h minimum).

_Inclure des oméga-3 dans son alimentation.

_Relaxation sous toutes ses formes.

En suite si il y a un traitement médical à mettre en place il devra être déterminé par un médecin, il visera principalement à traiter les causes de l'hypercortisolémie au cas par cas.

L'Etifoxine est destinée a traiter l'anxiété.

Oui, l'inositol et les complexes de vitamines B peuvent être très efficaces dans l'anxiété et les syndromes dépressifs en tant que tels ou en tant que compléments a un traitement médicamenteux.

Le principe d'induction même de la cétose est la baisse de l'apport en glucides (la réponse est dans la question 😉 ). Il faut veiller a ce qu'elle n'évolue pas en acido-cétose.

Okay c'était pour confirmer. Peux tu me parler de l'acido cétose ?

Dans le cas d'une diète cétogène, les corps cétoniques peuvent s'accumuler en trop grande quantité. Cette diète induit une baisse des taux d'insuline et une augmentation des taux de glucagon dans le sang. L'organisme va manquer de glucose pour produire de l'énergie, il va donc se tourner vers des corps gras souvent des graisses de réserve pouvant être métabolisés sans l'intervention de l'insuline. Cette lipolyse induit une production accrue d'Acétyl-CoA au niveau hépatique et sera transformé en partie en corps cétoniques dont le chef de file est l'acétone.

Ces corps cétoniques peuvent êtres utilisés par le corps comme source d'énergie. Ce mécanisme sert de compensation en cas d'hypoglycémie ou de diabète. L’acétone est produite par le foie, et ne peut être utilisée que par certains organes comme le cœur et, dans une moindre mesure, le cerveau. Les graisses de réserve sont donc un « carburant de secours » qui produit des déchets acides qui ont tendance à s’accumuler.

Lorsque l'acétone et les déchets acides s'accumulent survient l'acidocétose (acidose métabolique endogène) qui s’accompagne d’une polypnée (entraînant une alcalinisation respiratoire pour lutter contre l’acidose métabolique), de type respiration de Kussmaul (respiration ample en quatre temps), de douleurs et éventuels vomissements, d'une tendance à l'hypothermie, d’un risque de coma (la production des corps cétoniques ne protège pas de l’hypoglycémie à long terme), et d’une haleine à l’odeur de pomme de reinette : l’acétone est un corps cétonique très volatil qui rappelle cette odeur.

Ceci est expliqué par une perturbation de l'équilibre acido basique de l'organisme dans ce cas une acidose métabolique (baisse du pH plasmatique) L'acidose métabolique est définie par une chute du pH sous 7,351, quelle qu'en soit la raison (charge acide excessive d'origine exogène ou endogène ; perte excessive de bicarbonates ; défaut d'excrétion rénale acide) et les mécanismes de compensation.

Oui tu as la réponse la diète cétogène influe sur les résultats de ta prise de sang (qui est essentielle pour prévenir les complications comme l'acidocétose).

Il est évident que la diète cétonique influe sur l'index HOMA. Pour rappel index HOMA= Insuline x Glucose / 22,5. Sachant que la diète cétogène a pour but de faire diminuer le taux de glucose et par conséquence celui de l'insuline, il est évident qu'elle influe sur l'index HOMA.

La Pregnolone (synthétisée a partir du cholestérol) est un stéroïde endogène, un neurostéroïde et un précurseur métabolique d'hormones stéroïdiennes comme son sel sulfate, la DHEA, la testostérone (précurseur de précurseur), la progestérone et le cortisol. En tant que neurostéroïde elle est neuroprotectrice (c'est un modulateur allostérique négatif cannabinoïde CB1 et GABA a) et augmente la myélinisation et la croissance des neurites.

la pregnolone est un précurseur métabolique (de très nombreux stéroïdes) ce n'est pas parce qu'elle peut être métabolisée en testostérone qu'elle le sera forcément (ou en totalité).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Undersurvival
Quelques minutes de votre temps peuvent en sauver des milliers
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram