Article sur les boites au lettres écrit par l'indomptable FRED.

.

Dans cet article je vais vous présenter un système de communication extrêmement utile dans un cadre de résilience, les boîtes aux lettres mortes (qu’on abrégera en BLM) et leur utilisation dans la pratique du survivalisme. De nos jours on peut se demander quels seront les moyens de communication à notre disposition lors d’un effondrement, lorsque le téléphone ne marchera plus, lorsqu’internet sera tombé.

.

Lors de cet effondrement, il faudra s’organiser et savoir communiquer de manière sécurisée à la fois pour les données et pour les opérateurs qui veulent communiquer. Pour répondre à cette problématique, on peut mettre en place des BLM, (Dead Drops en anglais) mais sauf si vous êtes déjà initiés vous allez me regarder et me demander “mais Fred, c’est quoi une boîte aux lettres mortes ? et je vous répondrai ceci : Il s’agit d’un endroit où l'on laisse des messages qu’une autre personne viendra récupérer dans la foulée, les emplacements de ces caches ne sont connus que des membres d’une même équipe. Les messages transmis peuvent être de toutes formes comme des images, une carte, un message ou que sais-je.

.

Les BLM ont été extrêmement utilisées pendant les deux guerres mondiales puis par des agents des deux blocs pendant la guerre froide pour communiquer discrètement des informations importantes, de plus la BLM à l’avantage de pouvoir transmettre un message à plusieurs équipes, il suffit qu’un agent de chaque équipe passe récupérer le message.

.

Les membres d’une équipe doivent également connaître le repère qui permet sans s’approcher de la cache de savoir si elle contient un message, par exemple, on peut accrocher un foulard sur une branche mais le but est d’être discret, donc on peut se servir de son imagination pour trouver un indicateur à la fois original et discret, ainsi les membres d’une même équipe ne risquent pas de dévoiler l’endroit de la cache ni de se mettre en danger.

.

Et si notre équipe veut transmettre des messages sécurisés ? Pour cela, rien de plus simple, il suffit de chiffrer les messages écrits voire de les cacher dans un élément qui semble banal pour toute personne qui n’est pas au courant qu’on à caché un message, par exemple un texte peut être transmis par stéganographie dans une image, image qu’il suffit alors de mettre sur une clé USB que l’on glisse dans la BLM. Mais du coup c’est intéressant tout ça, mais comment les fabriquer ? Eh bien, encore une fois, c’est finalement assez simple. Tout d’abord il faut savoir que l’on doit respecter deux principes simples pour concevoir une bonne BLM, discrétion et protection.

BOITE AU LETTRE VIVANTE

.

Premièrement, la discrétion, en effet, une BLM se doit d’être invisible pour quiconque ne saurait pas ou elle se trouve, le camouflage doit être adapté à l'environnement et à la taille de la cache, par exemple une BLM pouvant accueillir des lettres peut se cacher dans un tout petit espace comme un tube de PVC simulant une évacuation d’eau. Si la cache accueille des colis plus importants on peut alors imaginer la cacher dans un faux compteur électrique ou l’enterrer en pleine forêt, le tout est de choisir un endroit où la cache se fond dans le décor.

.

Ensuite vient le second mot d’ordre, protection. La protection se décline en 2 catégories, la protection de la cache et la protection des données transmises. La protection de la cache peut se faire simplement en verrouillant la BLM mais on peut imaginer piéger les alentours pour empêcher toute personne non autorisée d’approcher la cache. Mais attention une zone trop piégée indiquera la présence d’une cache !

.

La protection des données, elle, se fait en préservant les messages transmis d’être détruits, pour cela on doit créer une BLM qui respecte quelques critères : - d’abord, l’étanchéité, notre BLM doit résister à l’eau pour éviter que les messages ne soient endommagés par une forte pluie ou une inondation

.

Ensuite, la BLM doit pouvoir résister au feu si elle se trouve dans une zone à risque, par exemple en forêt on peut imaginer utiliser une caisse métallique que l’on enterre à un point connu.

.

Enfin, une BLM doit résister à la pire des épreuves, celle du temps, en effet le temps peut faire des ravages sur certains matériaux. Il faut savoir qu’il n’y a pas de BLM idéale, chaque situation peut demander une installation différente, le tout est d’avoir une cache qui puisse résister à tout ce qui pourrait endommager le contenu de la BLM.

.

De plus, on peut imaginer utiliser les nouvelles technologies pour créer des BLM plus efficaces, en effet, on peut créer une BLM Bluetooth, ainsi un opérateur n’a plus besoin d’aller au contact de la cache et peut rester à quelques mètres pour éviter de dévoiler la BLM. Désormais vous avez toutes les clés pour concevoir et utiliser une BLM dans les meilleures conditions mais pour compléter cet article je vais vous donner quelques astuces pour fabriquer très facilement des BLM, vous pourrez vous en inspirer pour créer les vôtres en y apportant des améliorations pour les adapter au mieux à votre environnement.

.

La BLM la plus simple que je puisse vous montrer se fabrique en quelques minutes et possède un rapport qualité prix extrêmement intéressant (ce qui permet d’en fabriquer plusieurs et de les disposer dans différentes caches). Pour la créer il vous suffit d’acheter les éléments suivants : - de la colle PVC - un tuyau PVC du diamètre et de la taille qui correspond aux colis que vous souhaitez déposer dans votre BLM - un bouchon PVC femelle simple du diamètre de votre tuyau - un manchon PVC du diamètre de votre tuyau - un tampon PVC (bouchon dévissable de regard de visite) Ensuite il suffit d’assembler votre BLM selon le schéma suivant :

.

PS : pour une étanchéité optimale, il est conseillé de passer un coup de papier de verre sur
chaque surface à encoller, ainsi la colle accroche mieux aux surfaces.

.


Je vous remercie d’avoir lu cet article en entier et vous invite à essayer de créer et d’utiliser
des BLM par vous même, rien n’est plus efficace que la pratique, surtout dans notre domaine
qu’est le survivalisme, de plus en essayant on remarque souvent les défauts d’un produit et
on peut alors chercher à l’améliorer !

Merci à Fred pour son article !

.

pour aller plus loin.
article sur les lacrymogènes

Undersurvival
Quelques minutes de votre temps peuvent en sauver des milliers
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram